Presse

INTERVIEW : http://www.tutti-magazine.fr/news/page/Antoine-Palloc-Pianiste-Accompagnateur-Instant-Lyrique-fr/

Antoine Palloc exalte le lyrisme de la musique. Le pianiste clé de l’Instant Lyrique est ici plus encore que d’habitude l’indispensable fil conducteur, celui qui unit la fougue du ténor à la flamme du basse-baryton, l’ardeur à la chaleur, la force à la puissance, le discours à l’éloquence. (Forum Opéra)

Et le jeu élégant d’Antoine Palloc accentue davantage encore cette subtile mise à nu des émotions.  A cet égard, la grande complicité de la chanteuse et de son accompagnateur n’est pas étrangère à la réussite de cette soirée. (Forum Opéra)

Au piano, Antoine Palloc ne ménage pas ses efforts pour faire plus que soutenir ses partenaires. Sa connaissance approfondie du chant, de l’art lyrique et de son instrument de prédilection lui permet de répondre à toutes les sollicitations, avec une attention permanente et une réactivité immédiate. Rien ne semble pouvoir surprendre sa musicalité.(Olyrix)

Les quatre complices se rejoignent en bis dans « On est grand par l’amour », ultime numéro des Contes d’Hoffmann. Quatre ? Non, cinq, car il serait dommage d’oublier au piano Antoine Palloc, comme toujours à sa juste place qu’il s’agisse de faire rire, sourire chanter, danser, grincer ou pleurer la musique de celui qui aujourd’hui est bien moins le « Petit Mozart » que le « Grand Jacques ». (Forum Opéra)

Antoine Palloc est le maestro concertatore de la soirée. Le prélude de l’acte III de Werther installe une peine infinie, non pas grandiloquente, mais comme il est écrit, “soutenue”. Et le crescendo, puis l’indication “en animant” qui conduisent à la méditation de l’héroïne, pourraient offrir à maint chef lyrique une occasion de reflexion. (Opéra magazine)

Il faut saluer le talent d’Antoine Palloc qui rebondit avec art de pièce en pièce, remplaçant allègrement l ‘orchestre. Sa palette de couleurs est large et son jeu suffisamment raffiné pour qu’on le remarque sans pour autant tirer la couverture à lui. (Classique c’est cool)

Antoine Palloc se glisse dans ce bain de vapeur orientale avec une aisance confondante.(Forum Opera)

http://wanderersite.com/2017/05/nicolas-courjal-redonne-vie-a-de-tombelle/

Antoine Palloc, si subtil dans la mélodie, fait sourdre des arrières-mondes à peine dévoilés et se lever comme un orchestre déchainé dans la longue introduction de l’air des lettres avant d’accompagner les Couplets de l’aveu d’une voix à la Cuénod, inattendue et mutine. (ODB)

Accompagnateur comme toujours zélé, pianiste caméléon apte à épouser tous les styles, Antoine Palloc se glisse dans ce bain de vapeur orientale avec une aisance confondante, comme si lui aussi avait grandi à Beyrouth. Forum Opéra

Au piano, Antoine Palloc, est plus qu’un accompagnateur : il tisse avec la musique un dialogue tout en finesse. (Opera Magazine)

En Antoine Palloc, Yann Beuron a trouvé plus qu’un complice. C’est dans une fraternité absolue que ces deux musiciens tissent ces récits qui, pour leur brièveté, n’en sont pas moins immenses. Cette entente coruscante trouve son accomplissement dans le cycle des mélodies de Poulenc qui clôt la soirée : dans un équilibre sidérant, qui fait la part entre amertume, dérision, orgueil et flamboiement, les ruptures et les essors de ce grand maître des destins humains, trouvent une apothéose. Ce piano séduisant et coloré, inexorable et sensible, à l’empathie magistrale, s’insinue entre les mots et fait sourdre ceux que le poète n’a pu dire qu’en creux. Et qu’on écoute encore alors que la dernière note s’est tue. Eperdument. (ODB)

 

http://www.forumopera.com/linstant-lyrique-annick-massis-paris-elephant-paname-le-voyage-vocal

http://cmsdt-spectacles.blogspot.fr/2016/10/recital-de-melodies-francaises-de-y.html

http://www.olyrix.com/articles/production/679/chiara-skerath-antoine-palloc-auditorium-musee-orsay-critique-chronique-compte-rendu-article-recital-6-decembre-2016-charles-gounod-georges-bizet-pecheurs-perles-emile-paladilhe-psyche-ambroise-thomas-felicien-david-rossini-offenbach-la-grande-duchesse-de

http://www.forumopera.com/linstant-lyrique-yann-beuron-paris-elephant-paname-eternel-jeune-homme

http://www.forumopera.com/linstant-lyrique-jean-francois-lapointe-paris-elephant-paname-quebecois-libre-et-hot

http://www.forumopera.com/linstant-lyrique-anne-sophie-duprels-paris-elephant-paname-trois-en-une

http://www.forumopera.com/linstant-lyrique-benjamin-bernheim-paris-elephant-paname-ah-leve-toi-tenor

http://www.classiquenews.com/compte-rendu-concert-paris-amphitheatre-bastille-le-29-avril-2015-recital-annick-massis-soprano-antoine-palloc-piano/

… la voix vogue sur le souffle, et le piano de l’excellent Antoine Palloc apporte un contrepoint coloré à ces pages envoûtantes…                                                           (Opéra Magasine)

… “Bel raggio lusinghier”, dont Antoine Palloc détaille magistralement l’introduction… (Opéra Magasine)

http://operaphile.over-blog.com/2017/05/27-avril-2017-recital-nicolas-courjal-au-palazetto-bru-zane.html

… dans le Don Carlos de Verdi : « Elle ne m’aime pas » – ce dernier étant l’occasion pour Antoine Palloc de faire entendre sa virtuosité dans l’introduction musicale, illustrant l’idée fixe qui hante le roi. (Forum Opéra)

http://www.concertclassic.com/article/nicolas-courjal-interprete-fernand-de-la-tombelle-au-palazzetto-bru-zane-fougue-sentimentale

Antoine Palloc, tout en stabilité, prestance et souplesse a su soutenir les deux artistes comme personne. Oui, les trois musiciens chantaient, mais c’était bien au-delà de la musique.  (LondonTimes)
On comprends aisément pourquoi les chanteurs font appel à Antoine Palloc : pour son imagination, sa musicalité et sa grande sensibilité pour la voix (NY times)
L’excellent pianiste Antoine Palloc, avait un toucher incroyablement délicat et a su pénétrer et illustrer l’esprit et le style de chaque mélodie. (The Times)

L’accompagnateur est très souvent laissé dans l’ombre. Antoine Palloc fût superbe, avec le style, l’émotion et la couleur juste pour chacune des sélections.

Il est impossible de ne pas noter la présence d’Antoine Palloc au piano. C’est un partenaire de luxe avec un talent qui lui est propre. (NY Times)

Mme Larmore et Mr Palloc ont su construire un programme de grande variété et qualité mettant en valeur leurs qualités de grands interprètes. Leur compréhension de Kurt Weill nous amène à une bouleversante interprétation de « je ne t’aime pas » et de « love’s philosophy » (The Times)

… Mme Larmore doit remercier son pianiste Antoine Palloc, qui n’a jamais perdu une seconde dans son rôle d’accompagnateur et qui joue un rôle plein de tragédie. Il se sert aussi bien des tempi que des dynamiques expressives. La richesse de ses couleurs est incroyablement variée..
…et lui, Paul Gay, formait avec son pianiste le délicat et rêveur Antoine Palloc une sorte de double resurgi du romantisme, au temps où le grand chanteur Vogel créait les partitions que leur auteur accompagnait au clavier …
Antoine Palloc a fait preuve d’un tempérament de feu dans les mélodies espagnoles. (Opera news)
Antoine Palloc était tour à tour inventif et inspiré dans ses réductions d’orchestre au piano. Son Handel , vif et précis, et son Rossini enthousiaste étaient le reflet de l’influence de son professeur Catherine Collard….Par ailleurs, Palloc était exemplaire dans les sélections de musique Française, que ce soit la virtuosité de Fleur Jetée ou bien les teintes impressionnistes de Debussy. (Classical)
La capacité de transformation des deux artistes est sidérante…. elle se métamorphose tout d’un coup en gitane lascive, et Mr Palloc passe en tourbillon sur les touches, comme s’il voulait se mettre à danser. Le public est emporté. (El Pais)

Le jeu du pianiste Niçois Antoine Palloc caressait et se lovait dans chaque note de Miss Larmore. (London Times)

Antoine Palloc, n’a pas son pareil pour planter un décor, mener une action et illustrer un discours. La Regata Veneziana récupère ainsi sa franche saveur populaire. (Le soir)
Le pianiste Antoine Palloc donne en la circonstance une vraie leçon d’accompagnement. Il possède une virtuosité et un style parfait. (Nice Matin)

Antoine Palloc est mieux qu’un partenaire dévoué, il trouve immédiatement la couleur juste pour restituer chaque écriture pianistique, fût-elle aussi idiomatique que celle de Rachmaninov ou Debussy. Par son engagement, il parviendrait presque à nous faire croire qu’Alfred Bachelet est un compositeur génial. (Sud Ouest)
Le pianiste Antoine Palloc est un accompagnateur idéal, particulièrement doué pour la mélodie Française. (Le Bonhomme libre)
Grâce au toucher et à l’imagination du pianiste Antoine Palloc, la musique du duo Larmore/Palloc devenait miraculeuse.(The Scotsman)
Au piano, Antoine Palloc signe son premier disque. Ce jeune Français fait déjà partie des accompagnateurs les plus recherchés. Son entente avec Jennifer Larmore, en tant que véritable duo est totale. On admire la puissance de son jeu, le savant éclairage des plans sonores, la palette de couleurs et de dynamiques. (Répertoire)
Un récital de cette qualité n’aurait été possible sans un accompagnement de première classe, que Miss Larmore avait en la qualité du pianiste français Antoine Palloc.(Chicago Tribune)
Attentif à la moindre intonation, l’excellent pianiste Antoine Palloc est aussi agréable à regarder qu’à entendre : ses mimiques et son jeu traduisent à eux seuls toutes les facettes des mélodies détaillées par la grande dame (Frederica Von Stade) qu’il accompagne.
Toute la soirée, Antoine Palloc fut plus qu’un pianiste : le pianiste Niçois sait parfaitement devenir un véritable partenaire, en donnant vie à chacune es mélodies qu’il accompagne. (Chicago Tribune)
Il est rare de trouver un pianiste qui soit si flexible, et qui respire parfaitement avec vous.(LA Times)
Avec le pianiste Niçois Antoine Palloc, Miss Larmore a à ses côtés un pianiste qui, doué d’un touché extrèmement cultivé, ne sais pas seulement accompagner avec beaucoup de sensibilité, mais qui prend part à inventer, à respirer, à chanter. (Berliner Zeitung)
Grace au pianiste Antoine Palloc, les airs d’opéra accompagnés au piano ne devenaient plus un suplice stylistique. Antoine Palloc ombrait les teintes de la tristesse des mélodies de Martucci avec une incroyable richesse de nuances. Ici c’est la voix qui accompagnait.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>